Expositions
DORIS LASCH

Vernissage Samedi 05 Avril 2014 à 17h00 à la Galerie



  LE DOUBLE Exposition du 5 avril au 4 juin dans la Galerie
Visite expo sandwich mardi 15 avril à 12h20 / Entrée libre

UN PREMER ETAT Exposition à l'EAC (les halles) espace art contemporain à Porrentruy (CH) du 13 avril au 8 juin 2014
Ouverture jeudi 17h-19h, samedi 10h-12h et 13h30-17h30, dimanche 13h30-17h30 / Entrée libre
Vernissage, samedi 12 avril à 18h, en présence de l’artiste
Avec le soutien de Stiftung Erna und Curt Burgauer, de Pro Helvetia et de la Kulturpauschale, Basel.

VISITE accompagnée des deux expositions avec Doris Lasch samedi 24 mai de 14h à 18h
Rendez-vous à 14h à la Galerie, départ à 15h pour l’EAC (les halles) à Porrentruy, retour à 18h à Belfort. Pause gourmande dans les deux lieux. Un bus assurera la liaison Belfort/Porrentruy.
Tarif unique pour l’ensemble du parcours : 5€, gratuit pour les moins de 18 ans et les étudiants. Réservation impérative avant le 10 mai au 03 84 58 67 67, reservation@legranit.org.

La double exposition présentée simultanément à la Galerie du Granit et à l’EAC (les halles) à Porrentruy est conçue par Doris Lasch comme un seul projet en deux parties. Elle prolonge une première collaboration (2007) entre les deux structures visant à renforcer les liens entre le Jura suisse et le Territoire de Belfort. Elle s’inscrit également dans le cadre d’Europe en scènes, qui réunit le Granit et Ma scène nationale Montbéliard. La question du regard, du point de vue, du visible/invisible est au coeur du travail de Doris Lasch à travers différents mediums parmi lesquels la photographie joue un rôle important. Ces dernières années l’artiste réactualise ou “ré-active” d’anciennes sources photographiques, dans leur forme ou leur technique pour donner naissance à de nouvelles images, en noir et blanc, qui, libérées de leurs modèles, peuvent se lire à la fois comme archive réactualisée et comme construction d’un nouvel espace mental, d’une fiction. Remake ? Reprise ? Appropriation ? Pour son projet, l’artiste utilise le contexte du Granit, et l’essence même de sa fonction comme lieu de diffusion et de production théâtrales. Elle a recours à des figurants venus de part et d’autre de la frontière pour une action performative sur la scène du Granit courant février, dont résulteront des photographies constituant une “matière première”, une matrice à décliner, à transposer d’un lieu d’exposition à l’autre. Dans ces allers-retours, Doris Lasch questionne les notions de double, de déplacement, d’envers (du décor), de transmutation, de théâtralité. A travers l’agencement, la répartition des objets-sculptures, des dispositifs et des images dans chacun des espaces, Doris Lasch invite le regard du visiteur à jouer ces renvois, apparitions, permutations ou disparitions. Un double mouvement d’interférences fait des deux lieux d’exposition, suisse et belfortain, des chambres d’écho, qui entrent ainsi en résonance au-delà de leurs spécificités historiques et de leurs composantes architecturales communes telles que leurs façades vitrées, leurs arches et colonnes.